DU FAIRE À L'ÊTRE : FENDRE L'ARMURE

Laisser couler la vie telle qu’elle est, se réconcilier avec ce qui se trouve devant et de l’autre côté du miroir...

 

Sous mon armure, qu’est-ce que je choisis de cacher ou de dévoiler à l’inverse ? Fendre l’armure ou me défendre ?

 

Où se situe le filtre ? 

 

Quel espace puis-je entrouvrir en moi pour me laisser toucher librement et sans crainte par la grâce de ce que la vie m’offre à contempler, même quand cela dérange ? 

 

Se laisser être, lâcher prise, faire confiance, soutenu par l’élan spontané du cœur sensible et aimant. 

 

Découvrir l’interpénétration de nos aspects yin et yang, féminin et masculin, pour relier le sexe et le cœur, aider à pacifier les peurs. 

 

Qu’est-ce que la peur si ce n’est, bien souvent, une projection subjective sur l’inconnu que l’on imagine ou invente, une méconnaissance de l’autre qui est différent de moi et que je peine à comprendre, une incapacité à entrer sereinement en relation avec… ? 

 

Alors dans quoi suis-je enfermé/contenu/porté/soutenu ? Qu’est-ce qui me retient/me limite/me propulse ? 

 

Ai-je accès à moi-même, à mon cœur, à mon être profond lorsque je suis dans l’action permanente, dans le faire qui s’ébroue et parfois me noie ? 

 

Et si j’essayais d’être juste là, pleinement vivant et à l’écoute de ce qui vibre en moi et autour de moi, dans l’instantané, sans question ? 

 

Et si j’essayais de me montrer tel que je suis vraiment, de me mettre à nu, dans la présence consciente et confiante de ce que je vis à travers mon propre regard ? 

 

Reliance, ouverture, compréhension, confiance, liberté, vérité, conscience, amour.